Retour à la case départ

L'hydromel dans la mythologie

Liens
Plan
Contact
Voter pour ce site avec Hit-Parade

L'hydromel c'est une histoire entre les hommes et les dieux. Et aussi les abeilles. Et les oiseaux aussi : dans les Vedas (livres sacrés de l'hindouisme, -1500 à -200) l'aigle d'Indra vole l'hydromel du paradis. Chez les Grecs c'est l'aigle de Zeus et chez les Vikings c'est Odin en personne qui sous la forme d'une oiseau rend ce bon office aux hommes [hist1 p. 18].

Dans les Vedas en Inde, dans Hésiode (VIIIème siècle) et Aristote (IVème siècle) chez les grecs de même que dans Virgile (-70 - -19) chez les romains, le miel vient du paradis sous forme de rosée que les abeilles collectent sur les fleurs ; ceci est repris par la Bible [hist1 p. 17].

Les célèbres nectar et ambroisie des dieux de l'Olympe étaient du miel et de l'hydromel. Gayre montre que selon les sources l'hydromel est appelé soit nectar soit ambroisie. Il sera finalement détrôné par le vin comme boisson divine quand il sera aussi délaissé par les hommes.

Au Walhalla, le paradis des guerriers Vikings, les Walkyries abreuvaient d'hydromel les nouveaux arrivants. De même, dans le paradis celte coulait une rivière d'hydro­mel [hist1 p. 26].

Le miel était vu comme une panacée [hist1 pp. 22-23] et était donc utilisé dans les soins notamment les pansements. De même certains types d'hydromels étaient historiquement des médicaments et le choix des herbes utilisées était lié à leurs vertus médici­nales. Les grecs avaient de l'hydromel à l'eau de mer (thalassiomel) et au blanc d'œuf (clionomel). Qui boirait de telles breu­vages s'ils n'étaient présentés comme des « médicaments » ? Le miel était aussi tenu pour aphrodisiaque [H1 pp. 22-23].

Références


28 janvier 2003